Hautbois Grundmann & Floth

Le hautbois que je joue dans ce concerto est une copie faite par le hautboïste A. Bernardini d’un instrument signé « GRUNDMANN & FLOTH / DRESDEN » qui se trouve au Drents Museum de Assen (NL). Jakob Friedrich Grundmann (1727-1800) fut un apprenti de J. Poerschmann à Leipzig (probablement dans les années 1740) avant qu’il ne s’établisse à son propre compte à Dresde. Il est donc possible qu’il ait rencontré C.P.E. Bach à Leipzig pendant ses années d’apprentissage. Johann Friedrich Floth (1760-1807) commença à travailler dans son atelier à partir de 1788 (probablement également comme apprenti). Dresde était à cette époque l’un des centres de facture d’instruments à vent les plus importants en Allemagne (plusieurs autres facteurs d’instruments à vent de premier plan y travaillaient également, comme A. Grenser par exemple). Les hautbois de Grundmann étaient très renommés à cette époque, tant pour la qualité de l’artisanat que pour leurs qualités strictement musicales (sonorité, intonation,…), c’est donc naturellement qu’aujourd’hui plusieurs facteurs les choisissent pour en réaliser des copies.

Comme la plupart des hautbois de cette époque, mon instrument est en buis, il a quatre clés (l’original n’en a que deux) mais je n’utilise pas les deux clés supplémentaires, l’une étant une clé pour les liaisons d’octave (il n’y en a pas dans ce concerto….) et la seconde étant une clé de do dièse grave (il n’y en a pas non plus…). Son son clair et léger me permet facilement de dialoguer d’égal à égal avec l’orchestre dans un concerto. La perce plus étroite que celle d’un hautbois « baroque » aide beaucoup à chanter dans le registre aigu de l’instrument et permet même plusieurs liaisons impossibles sur des hautbois plus anciens.

 

Hautbois Grundmann & Floth – A. Bernardini (Benoît Laurent)