B MAJOR! LE NOUVEAU SON DE LA VILLE!

Bruges présente

B MAJOR! LE NOUVEAU SON DE LA VILLE!

 

De 1 à 5 mars, Bruges déroule le tapis rouge devant une nouvelle biennale musicale.
B Major! représente un son fier et pur: un son unique de Bruges qui veut créer et honorer et qui se base sur la tradition et l’innovation. Atelier Brugge ouvre les portes pour des musiciens qui peuvent mettre leurs fondements pendant le festival.

 

 

Info & tickets:

www.bmajor.be

 

Anima @B Major! – Gershwin’s greatest hits (3 & 4 mars, Concertgebouw de Bruges)

Anima Eterna Brugge se lance dans un grand nettoyage de printemps : partant d’une distribution, d’instruments et de techniques authentiques, Anima dépoussière et décape les chefs-d’œuvre symphoniques pour n’en retenir et n’en interpréter que l’essence la plus pure. Cette pureté est à l’oreille ce qu’un tableau restauré est à l’œil : un joyau débarrassé du poids des ans, qui révèle ses couleurs, son opulence et son éclat… Le répertoire récent – dont celui de Georges Gershwin, star de ce concert – s’en trouve tout rajeuni. Intronisé dans un pays où jazz et musique classique se côtoient, Gershwin a su concilier, de la pointe de sa plume, le faste orchestral et les mélodies sans prétention. Il en résulte une œuvre unique aux innombrables facettes, où nuances subtiles, explosions sonores et couleurs éclatantes s’enchaînent à l’infini. La recette parfaite du menu qu’Anima Eterna Brugge entend vous servir pour B Major! L’occasion aussi, pour Anima, d’entreprendre une passionnante aventure-découverte dans le monde du jazz et du spectacle. L’ensemble pourra compter sur l’expertise de deux solistes de grand talent : le pianiste Bart Van Caenegem et la soprano américaine Claron McFadden qui, outre sa technique et son expressivité, possède aussi le zeste de folie d’une authentique artiste. Fidèle à sa devise – parole au maître ! –, Anima ausculte cette fois encore les instruments et les techniques de jeu propres à l’époque et à l’environnement du compositeur : une quête méthodique et consciencieuse qui les a poussés à rencontrer les artisans-fabricants de cordes et à explorer la bibliothèque du Congrès de Washington. Voici donc un joyau de notre patrimoine musical, teinté d’un soupçon de ‘création’ – Gershwin comme aucune oreille du 21e siècle ne l’a jamais entendu !